Derniers communiqués

Une réorganisation de la circonscription de sécurité publique de Grenoble pour plus d’efficacité

 
 

 

Depuis le 16 janvier 2017, la Circonscription de Sécurité Publique (CSP) de Grenoble s’est réorganisée, sur instruction du Directeur général de la police nationale, autour de trois missions principales :

  •  l’intervention et l’assistance sur la voie publique,
  •  l’investigation,
  •  le renseignement.

Intervention et assistance sur la voie publique

Il a été décidé de réunir les groupes de Voie Public Sud et Nord au sein d’une même unité dénommée « Groupe de Sécurité de Proximité » (GSP), dans le but d’augmenter le nombre de patrouilles et d’optimiser le maillage du territoire.

L’ensemble des fonctionnaires de cette unité sont compétents sur l’intégralité de la CSP de Grenoble, c’est-à-dire sur les communes de Grenoble, St Martin d’Hères, Echirolles, Fontaine, Gières, St Martin le Vinoux, la Tronche.

Investigation

La mission d'investigation est désormais entièrement pilotée par la Sûreté départementale.
 Les Groupes d'Appui Judiciaires (GAJ) des cinq implantations territoriales - commissariat central - Bureau de Police d’Échirolles, de Saint Martin d'Hères de l'Arlequin et de Fontaine restent toutefois chargés du judiciaire de proximité, prise de plainte et traitement des enquêtes simples  nécessitant peu d'investigations.

Le renseignement

Cette troisième mission n’est pas affectée par la réforme.

Cette réforme n’a pas pour effet de réduire les effectifs de la CSP de Grenoble mais d’assurer une meilleure couverture territoriale de la circonscription. Cette réorganisation de la DDSPdirection départementale de la sécurité publique de l’Isère doit permettre de confirmer la baisse des chiffres de la délinquance connue en 2016.

Le préfet de l’Isère tient à rappeler que les renforts annoncés par le ministre de l’Intérieur sont effectifs : 38 gendarmes et 40 policiers, répartis dans tout le département et dans différents services (Brigade Spécialisée de Terrain, Brigade Anti-Criminalité, Renseignements Territoriaux, Sécurité Intérieure pour la police, Peloton de Surveillance et d’Intervention de la Gendarmerie, brigades, observation surveillance et renseignement…) sont arrivés tout au long de l’année 2016.

Parallèlement à ces renforts, une stratégie globale de sécurité sur l’agglomération Grenoble a été mise en place avec le renforcement des partenariats entre les différents services de l’État, mais aussi avec les acteurs locaux, les élus, les bailleurs, les associations.

Un important travail de coopération et de coordination a été réalisé afin de favoriser l’échange d’informations entre tous les services concernés, ainsi qu’en témoignent les nombreuses conventions passées entre les polices municipales et la police ou la gendarmerie nationales, la mise à disposition d’armes pour les communes qui le souhaitent, le financement de gilets de protection et l’interopérabilité des réseaux de communication.

L’année 2016 voit ainsi les chiffres de la délinquance baisser en Isère ( les atteintes aux biens en baisse de 8,72 % et les atteintes volontaires à l'intégrité physique en baisse de 1,76%). Malgré les événements de cette année (mobilisation contre la loi travail, euros de football, vigipirate…) les forces de l’ordre ont réalisé un remarquable travail.

> Communiqué de presse - réorganisation CSP Grenoble - format : PDF sauvegarder le fichiersauvegarder le fichier - 0,10 Mb