Derniers communiqués

Propos du Maire de Grenoble : le Préfet rappelle qu’un maire est d’abord le garant du respect de la loi

 
 
Communiqué du 29 mai 2018

A l’occasion d’une remise de la médaille de la Ville de Grenoble à une personne condamnée pour avoir aidé des étrangers en situation irrégulière à l’égard du droit au séjour, M. le Maire de Grenoble se dit solidaire des personnes condamnées et s’adresse au Procureur de la République, notamment par l’intermédiaire d’un tweet, pour indiquer qu’il demande à être condamné « puisque la solidarité envers les éxilé.e.s reste un délit », et que « Forte de sa politique d'accueil et d'aide, la Ville de Grenoble enfreint l'article L 622-1 du CESEDA ».

S’il n’est pas contestable qu’un élu puisse avoir et exprimer des opinions qui s'inscrivent ainsi dans un débat d'intérêt général et relèvent de l'expression politique ou militante, le Préfet de l’Isère déplore toutefois des propos qui appellent à commettre des infractions ou des actes illégaux, alors même qu’ils sont tenus par un maire auquel les lois de la République confient des responsabilités d’officier de police judiciaire et la charge de faire respecter l’ordre public dans le ressort de sa commune.

Le devoir d’exemplarité auquel sont tenus tous les responsables publics et les élus s’attache de ce fait tout particulièrement à la fonction de maire. Le Préfet de l’Isère exprime ainsi d’autant plus sa préoccupation que prôner l’illégalité ou cautionner des infractions pourtant condamnées par l’autorité judiciaire n’est pas une conduite anodine.

> Communiqué de presse - Propos du maire de Grenoble sur l'immigration illégale - format : PDF sauvegarder le fichiersauvegarder le fichier - 0,25 Mb