Appels à projets

Appel à projets dans le cadre du fonds interministériel de prévention de la délinquance dédié à la radicalisation pour 2018 (FIPDR)

 
 
Le Préfet de l’Isère lance un appel à projets dans le cadre du fonds interministériel de prévention de la délinquance dédié à la radicalisation (FIPDR), afin de sélectionner des partenaires ou des actions permettant de mettre en œuvre le plan de lutte contre la radicalisation.
Appel-a-projets-du-FIPDR-2018-Prevention-de-la-radicalisation_large

Références : plan de lutte contre la radicalisation du 23 février 2018, arrêté du 03 avril 2018 fixant le cahier des charges relatifs aux actions initiées, définies et mises en œuvre par des structures impliquées dans la prévention et la prise en charge de la radicalisation, circulaire du 03 mai 2018 portant orientations pour l'emploi des crédits du FIPDR, protocole régional du 7 mars 2018 entre le préfet de l'Isère et le directeur général de l'agence régional de santé

Le 23 février 2018, le Premier ministre a présenté le nouveau plan de lutte contre la radicalisation. Celui-ci contient 60 mesures organisées autour de cinq axes majeurs.

1° Prémunir les esprits contre la radicalisation :

Il s'agit pour l'essentiel de lutter contre les effets de la propagande islamiste sur les réseaux sociaux et d'éduquer les plus jeunes aux dangers de ces réseaux. Cette action est aussi destinée à rappeler les valeurs fondamentales de la République au premier rang desquelles figure la laïcité. Outre le contre-discours, cette action passe par le soutien à la parentalité et à la laïcité.

2° Compléter et améliorer la détection et la prévention de la radicalisation :

Si les causes de la radicalisation obéissent à des mécanismes encore sujets à débat, le processus est bien identifié. Sa connaissance doit être plus largement partagée par les acteurs de terrain qu'il s'agisse des collectivités (mesures 21 et 22) mais aussi dans les entreprises (mesures 27,28,29) ou le secteur associatif, notamment sportif (mesure 23 et 25).

3° Comprendre et anticiper :

Cet axe intéresse plus spécifiquement les autorités centrales (ministère des affaires étrangères, ministère de l’enseignement supérieur et de la recherche) mais met en exergue le besoin de comprendre les ressorts psychologiques voire psychiatriques de la radicalisation.

4° Professionnaliser les acteurs locaux :

Cet axe s'attache à professionnaliser les intervenants de terrain mais aussi à garantir la compétence des formateurs. A cette fin un cahier des charges joint au présent appel à projet a été publié par le Ministre d’État, ministre de l'Intérieur (arrêté du 03 avril 2018).

Il insiste aussi sur l'articulation nécessaire entre les dispositifs de droit commun qu'il s'agisse des conseils locaux de sécurité et de prévention de la délinquance ou des contrats de ville (mesure 46,47,48)

Au regard de ce qui précède, la préfecture de l'Isère lance donc un appel à projets qui doit permettre de sélectionner :

  •  des actions spécifiques répondant aux orientations précitées ainsi qu'aux conditions décrites ci-après
  •  un prestataire ou des prestations dont la mission sera de proposer la prise en charge de mineurs ou de jeunes majeurs (18-25 ans) confiés par le comité de prévention de la radicalisation et d'accompagnement des familles.

Le dossier de demande de subvention devra être constitué d’un formulaire CERFA 12156*04 de demande de subvention téléchargeable sur le site http://www.interieur.gouv.fr/SG-CIPDR/Accueil (NOTA : le CERFA est utilisable aussi bien par les associations que par les collectivités).

Celui-ci doit être adressé en Préfecture :

- soit par voie électronique à l’adresse suivante : pref-fipd@isere.gouv.fr

- soit par voie postale à l’adresse suivante :

Préfecture de l’Isère - Direction des sécurités

12, place de Verdun

CS71046

38021 GRENOBLE Cedex 1.

avant le 9 juillet 2018