Actualités des professionnels

L’apprentissage, c’est votre avenir

 
L’apprentissage, c’est votre avenir

L’apprentissage avec un grand A, c’est former et employer des jeunes pour les faire grandir en même temps que votre entreprise. Renseignez-vous dès maintenant sur les nouvelles aides à l’embauche.

L’apprentissage est une des réponses aux objectifs de compétitivité des entreprises françaises. Dans le contexte économique actuel, il est un enjeu de croissance durable pour l’économie.

Enjeu collectif, le développement de l’apprentissage mobilise le gouvernement, les Régions, les chambres consulaires, le service public de l’emploi, mais aussi les employeurs comme les jeunes et leurs familles.

Quelques chiffres

69 % des apprentis trouvent un emploi durable à l’issue de leur formation (60% niveau V – CAP, BEP -, 77 % niveau IV – bac professionnel, brevet professionnel - et 81 % à partir du niveau III – bac+2 et plus).

Plus la formation est adaptée au métier préparé, meilleur est le taux d’insertion dans l’emploi.

Les jeunes ayant suivi une formation en alternance sont donc moins affectés que les autres par le chômage.

Les enjeux

Le développement de l’apprentissage est un engagement présidentiel : l’objectif de 500 000 apprentis doit être atteint en 2017. Le Pacte de responsabilité conforte l’objectif chiffré, en incitant les branches professionnelles des différents secteurs à prendre des engagements en matière d’apprentissage.

Un dispositif plus simple, plus sécurisé, mieux financé

La réforme globale de l’apprentissage lancée en 2013 avec la loi du 5 mars 2014 relative à la formation professionnelle, à l’emploi et à la démocratie sociale est en cours : avec un dispositif rénové, la mobilisation de tous est désormais indispensable pour faire progresser l’apprentissage, vite et mieux.

Plus de financements

À partir de 2015, plus de taxe d’apprentissage sera fléché pour le développement de l’apprentissage.

C’est 57 M€ de ressources financières supplémentaires pour l’apprentissage dès 2015, 159 M€ en 2016 et 267 M€ en 2017.

Plus de sécurité

La loi du 5 mars 2014 a introduit trois éléments de sécurisation du parcours de l’apprenti :

  • Elle confie aux CFA des missions d’accompagnement des jeunes, pour notamment prévenir les ruptures de contrats ;
  • Elle incite les branches professionnelles à négocier sur la formation des maîtres d’apprentissage ;
  • Elle crée la possibilité de conclure un contrat à durée indéterminée comportant une période d’apprentissage, à l’issue de laquelle la relation contractuelle se poursuit naturellement sous l’égide du droit commun du travail.

Une telle mesure, tant au bénéfice du salarié que de son employeur, permettra autant de fidéliser l’apprenti ayant obtenu son titre ou diplôme que d’offrir à ce dernier une perspective de stabilité et d’évolution dans l’entreprise, mais aussi une possibilité d’autonomie en lui offrant un meilleur accès au logement et au crédit bancaire.

Enfin, la loi du 20 janvier 2014 garantissant l’avenir et la justice du système des retraites a aussi permis d’améliorer les droits à la retraite des apprentis.

Plus de simplicité

Dans un souci de simplification fiscale pour les entreprises, il a été procédé à la fusion de la taxe d’apprentissage et de la contribution au développement de l’apprentissage.

À partir de 2016, l’entreprise n’aura plus qu’un seul interlocuteur pour la collecte de sa taxe, qu’elle aura choisi entre un organisme national (généralement son OPCA) et un organisme collecteur régional inter-consulaire.

Concernant les aides publiques aux employeurs d’apprentis, qui avaient été instaurées au fil de l’eau, elles ont été resserrées au profit des entreprises qui recourent de façon importante à l’apprentissage et qui en ont le plus besoin – les entreprises de moins de 11 salariés – et sur certains niveaux de formation. Le crédit d’impôt de 1 600€, bénéficiant aux employeurs d’apprentis, est désormais ciblé sur la première année de formation conduisant à un diplôme ou un titre à finalité professionnelle de niveau III, IV ou V.

 

Pour les employeurs : Pour les jeunes :

Témoignages des employeurs et apprentis :