Actualités des particuliers

Un pas de plus vers le réaménagement de l’échangeur du Rondeau et de l’A480

 

Le Comité de Pilotage en charge du suivi du réaménagement de l’A480 et de l’échangeur du Rondeau s’est réuni le 14 mars 2017 à Grenoble et a été l’occasion de réaffirmer la volonté des partenaires de mener ce projet à bien dans un esprit d’écoute et de dialogue.

Le 10 novembre dernier, l’État, le Département de l’Isère, Grenoble-Alpes-Métropole et AREA, signaient un protocole d’intention, démontrant leur engagement commun au service du réaménagement de l’A480 et de l’échangeur du Rondeau.

Dans cette perspective, Lionel BEFFRE, Préfet de l’Isère, a présidé le 14 mars dernier un Comité de Pilotage, réunissant Jean-Pierre BARBIER, Président du Conseil départemental de l’Isère, Christophe FERRARI, Président de Grenoble-Alpes Métropole, et Philippe NOURRY, Président Directeur Général d’AREA, qui a fixé le calendrier et la méthode d’une phase d’information et de dialogue avec les acteurs institutionnels et le grand public, à la veille du lancement de la procédure de Déclaration d’Utilité Publique.

Le processus de dialogue est d’ores et déjà engagé avec les communes et se poursuivra plus largement au printemps, dans le cadre de rencontres avec les intercommunalités voisines et les acteurs économiques tandis qu’une consultation des services et administrations sera lancée en avril. Cette consultation sera suivie des procédures administratives nécessaires au lancement de l’enquête publique qui se déroulera, comme initialement prévu, fin 2017. La Déclaration d’Utilité Publique est attendue pour fin 2018.

De façon unanime, le Comité de Pilotage a rappelé la nécessité, tout au long des diverses étapes qui jalonneront le projet de réaménagement de l’A480 et de l’échangeur du Rondeau, de mettre en œuvre les moyens assurant, en toute transparence, l’information de l’ensemble des publics, usagers, riverains, habitants et associations de l’agglomération grenobloise. Deux outils viendront à l’appui de ce dialogue avec les citoyens : d’une part un dispositif organisé autour de messagers qui se rendront dès le 23 mars à la rencontre du public au sein de la métropole grenobloise pour délivrer des informations sur le projet et, d’autre part, une page Facebook dédiée afin de recueillir les avis du public.