Actualités des particuliers

Journée internationale des droits des femmes Les femmes du ministère de l’Intérieur au sein de l’arrondissement de Vienne

 
Journée droits des femmes  Les femmes du ministère de l’Intérieur  dans l’arrondissement de Vienne

24 heures sur 24, au Ministère de l’Intérieur, des hommes et des femmes s’assurent de la sécurité des Français et de la continuité de l’État. Les femmes représentent 60 % des agents de la fonction publique mais sont encore en faible nombre à occuper des fonctions de direction, en particulier dans les métiers d’autorité ou de puissance publique.

Au sein de l’arrondissement de Vienne, plusieurs femmes occupent déjà des postes à responsabilité et sur le terrain : c’est le cas de celles qui ont fait le choix des métiers de la sécurité et du Ministère de l’Intérieur. À l’occasion de la journée internationale des droits des femmes, Florence GOUACHE, sous-préfet de l’arrondissement de Vienne, a souhaité les réunir pour échanger sur leurs parcours. Objectif de la rencontre : montrer des visages féminins sur ces postes afin que des femmes puissent se projeter dans ces corps de métiers.

Florence GOUACHE, sous-préfet de l’arrondissement de Vienne

Sous-préfet 1 1

Après un parcours dans la magistrature, au sein d’un ministère très féminisé, Florence Gouache a intégré le ministère de l’Intérieur. Sous-préfet de Rethel (08), puis directrice de cabinet du préfet de région de Haute-Normandie, préfet de la Seine Maritime (76), cheffe de cabinet du Garde des sceaux et, enfin, la première femme à occuper les fonctions de sous-préfet dans l’arrondissement de Vienne. « Ce qu’on souhaite, c’est que l’on nous regarde non pas en tant que femme mais en tant que représentante de la fonction » indique-t-elle.

Marine BROQUET, capitaine, compagnie de gendarmerie de Vienne

Cne-BROQUET1_large

Suite à des études à l’école spéciale militaire de Saint-Cyr, le capitaine Broquet s’est orientée vers la gendarmerie et arrive en 2016 à la compagnie de gendarmerie de Vienne en tant qu’adjointe du commandant. Pour elle, « la féminisation est acquise au sein de la gendarmerie départementale » même si, pour la gendarmerie mobile, « elle est plus récente et plus progressive ». Elle prendra ses fonctions de commandante de la compagnie au 1er août 2017

Sandrine GONDRAND, commandant, service départemental d’incendie et de secours Nord-Isère

Cdt GONDRAND 1

Arrivée en 2012, le commandant Gondrand est l’adjointe du chef du service départemental d’incendie et de secours Nord-Isère. Au sein du département, elles ne sont que 55 femmes sur 840 sapeurs pompiers professionnels, dont cinq femmes officiers. Le commandant Gondrand reconnaît « une féminisation plus importante chez les sapeurs-pompiers volontaires ».

Cécile ROME, commandant de police, circonscription de sécurité publique de Vienne

Cdt ROME 1

Le commandant Rome est la première femme adjointe du commissaire de la circonscription de sécurité publique de Vienne, qui compte environ 25 % de femmes parmi les actifs. Arrivée sur le poste en 2006, elle indique « des erreurs moins pardonnées quand on est une femme »

Valérie JORDA, secrétaire générale de la sous-préfecture de Vienne

Valérie JORDA 1

Valérie Jorda a suivi un cursus plutôt féminisé, des études de droit, même si elle a pu constater à partir du doctorat que les femmes y étaient moins présentes. Elle a, par la suite, fait le choix d’une réorientation de carrière avec les instituts régionaux d’administration afin de pratiquer le droit. Chef de bureau à la sous-préfecture de Vienne en sortie d’école, elle avait « la volonté de manager une équipe » et a « saisi les opportunités » et fait ses preuves pour devenir secrétaire générale.